0 5 minutes 7 mois

Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF), Wadie Jary est mis aux arrêts depuis le mercredi 25 octobre 2023. Cette arrestation fait suite à une plainte déposée à son encontre par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, mettant en lumière une affaire aux multiples facettes qui va bien au-delà des querelles internes. Il a été interpellé à la suite d’une « plainte judiciaire déposée par le ministère concernant l’illégalité d’un contrat conclu entre la Fédération et un directeur technique », a précisé aux médias locaux Chokri Hamda, porte-parole du ministère. Selon lui, le dossier est lié « à de la corruption financière au sein de la Fédération ». L’avocat de M. Jary n’était joignable pour d’éventuels commentaires. M. Jary a été élu à la présidence de la FTF en 2012. Wadie Jary est visé par plusieurs enquêtes portant sur l’organisation de matchs truqués, des affaires de blanchiment, de détournement de fonds et de corruption. Il a toujours réfuté ces accusations.

Les tensions entre Kamel Deguiche, à la tête du Ministère de la Jeunesse et des Sports, et le président de la FTF, Wadie Jary, se sont accumulées depuis l’accession de Deguiche à son poste. Des rumeurs de poursuites judiciaires pour corruption financière pesant sur le président de la FTF ont circulé pendant les deux dernières années, mais jusqu’à présent, elles semblaient s’évaporer. Cependant, cette fois-ci, les choses ont pris une tournure différente avec l’arrestation de Jary.

L’affaire pour laquelle Wadie Jary a été entendu par le juge d’instruction n’a rien à voir avec des allégations de corruption financière. Elle concerne un contrat signé en 2020 entre le président de la FTF et le directeur technique national, Sghaïer Zouita. Zouita a accompli sa mission jusqu’en 2022 avant de partir pour le sultanat d’Oman, où il travaille actuellement. En février dernier, le ministère de la Jeunesse et des Sports a découvert que ce contrat n’avait pas reçu son aval officiel, comme l’exigent les règlements en vigueur. Le ministère a alors déposé une plainte contre Jary.

La question qui se pose est de savoir si une telle violation des règlements, datant d’une époque révolue, justifie des poursuites judiciaires, une interdiction de voyage, et une arrestation immédiate, comme si une crise imminente était en cours. La décision de la justice tunisienne d’arrêter le président de la FTF repose sur l’accusation qu’il a porté atteinte aux intérêts de l’administration publique. Cette affaire promet de soulever des débats sur la justification de ces mesures, d’autant plus que Wadie Jary est un membre des instances du football mondial et que cette affaire pourrait avoir des répercussions à l’échelle internationale.

Chokri Hamda, porte-parole du ministère de la Jeunesse et des Sports, a confirmé l’arrestation et la mise en détention de Wadie Jary. Il a également mentionné que d’autres plaintes avaient été déposées contre le président de la FTF, concernant d’autres cas d’abus dans la gestion du football national. Cependant, il n’a pas fourni de détails supplémentaires.

A la tête de la Fédération Tunisienne de Football depuis 2012, Wadie Jary est depuis des mois dans le creux de la vague. Il est visé par plusieurs enquêtes portant sur l’organisation de matches truqués, des affaires de blanchiment, de détournement de fonds et de corruption.

Des accusations qu’il a toujours réfuté en présentant des arguments. Sa gestion de la FTF est également critiquée par certains membres de la fédération. Lesquels dénonçaient une gestion « autoritaire » de leur président et un manque de transparence des finances de l’instance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *